GGsenac.jpg
5,5 km de magnifiques pistes:  - 2 km de la nationale au site -
DSC01603.JPG
DSC02394.JPG
DSC02401.JPG
DSC02726.JPG
DSC02650.JPG
DSC02640.JPG
DSC02731.JPG
DSC02728.JPG
DSC01604.JPG
DSC01914.JPG
DSC01605.JPG
DSC02310.JPG
Produire la latérite en carrière, à Koutal, à 30 km du site, avec un bulldozer : 25860 m3.
IMG_2206.JPG
IMG_2222.JPG
IMG_2249.JPG
IMG_2241.JPG
Acheminer la latérite sur le site avec 10 camionsde 20 m3 à raison de 5 voyages par camion et par jour : 1293 voyages.
DSC01374.JPG
DSC01719.JPG
DSC01575.JPG
IMG_2303.JPG
DSC01461.JPG
DSC01594.JPG
DSC02308.JPG
DSC02345.JPG
Arroser la latérite avec une citerne pour qu’elle puisse se tasser et être maléable. Le remplissage de la citerne se faisant à la potence du forage.
IMG_2085.JPG
DSC01504.JPG
DSC02283.JPG
DSC01895.JPG
Compacter le travail
final de la niveleuse avec un
rouleau compresseur pour solidifier et durcir
la piste
DSC02374.JPG
DSC02690.JPG
DSC02538.JPG
DSC02368.JPG
Logo eiffage.JPG
Routes
IMG_1164.JPG
IMG_1206.JPG
IMG_1238.JPG
IMG_1256.JPG
IMG_1266.JPG
IMG_1186.JPG
IMG_1188.JPG
Durant l’hivernage 2007 (saison des pluies qui s’étalle du mois de juillet au mois d’octobre), nous avons entrepris le dessouchage de 3 hectares de terrain afin de préparer notre futur verger et la future zone de jeux (football, volley, basket). Un chantier haut en couleur qui a demandé pas mal d’huile de coude et de persévérance car il comportait en plus des centaines de souches, une série de termitières assez résistantes. Seul problème à la clé, une fois le dessouchage mené à son terme : un terrain parsemé de trous qui en faisait un véritable champ de mines impraticable, à moins de se tordre une cheville tous les vingt mètres.
Nous n’avions qu’une seule solution, incontournable, celle d’un
IMG_1667.JPG
IMG_1668.JPG
IMG_1669.JPG
IMG_1670.JPG
IMG_1671.JPG
IMG_1739.JPG
STE_1759.JPG
IMG_1752.JPG
IMG_1764.JPG
Mais nos heureuses surprises ne s’arrêtèrent pas là. Gérard nous proposa dans la foulée d’équiper nos voies de circulation en piste latéritique. Là, c’était la lune qui nous tombait sur les pieds. On n’arrivait pas à y croire. Le terrassement du verger et du terrain de jeu représentait déjà un progrès énorme dans la mise en place de notre installation à Keur Mariama. Des routes ? Tout simplement prodigieux. Les mots nous manquent toujours pour exprimer notre reconnaissance car Eiffage Sénégal a réalisé là, vous allez le voir, un effort considérable, digne des plus grands bienfaiteurs de l’époque des fondations de sainte Thérèse d’Avila. Le visage de Gérard et l’empreinte de sa bonté sur notre mission resteront gravés dans nos mémoires et surtout au tableau de notre intercession devant le Seigneur. Le travail qui a été réalisé est tout à fait exceptionnel. Les photos vallent mieux que des discours et des descriptions.
IMG_1158.JPG
Photo 002.jpg
Photo 003.jpg
Photo 005.jpg
Finis les embourbements durant la saison des pluies, les nuages de poussière durant la saison sèche, et les crevaisons à répétition de notre pauvre Pajero
Pour cela, il a fallu :
Répendre la latérite avec la niveleuse pour constituer un tapis final de 20 cm d’épaisseur et 6 m de largeur.


 
     
Copyright La Mission Carmel Sénégal - Webmaster Capex Informatique